De Rio à Neuchâtel - Les enfants du cirque
De Rio à Neuchâtel - Les enfants du cirque

A l’occasion des 50 ans de la Fondation Terre des hommes et en partenariat avec celle-ci, le département des arts plastiques du musée et l’atelier des musées ont imaginé une exposition qui tisse des liens artistiques entre le Circo Baixada (état de Rio de Janeiro, Brésil) soutenu par un programme de Terre des Hommes,  et le Cirqu’alors, une école de cirque neuchâteloise. Sur une musique commune, créée pour la circonstance par La Banda de lata de todas as cores  de l’association Curumins à Fortaleza (Brésil), les deux cirques ont conçu des numéros filmés par Marcillio Costa et Jeremie Jordan.

Les deux films, projetés en parallèle,  seront accompagnés par des documents et objets qui ont servi à la réalisation des numéros de cirque. Une plaquette illustrée souhaite prolonger cette aventure de coproduction artistique entre le Brésil et la Suisse, une façon de jeter de nouveaux ponts entre les deux mondes.

REGARDS CROISÉS - NOUVELLE ENTRÉE EN PISTE

En 1996, 2002 et 2006, des enfants d’une douzaine de pays à travers le monde ont échangé leurs regards avec des enfants de Neuchâtel dans notre musée. Ils l’ont fait par des dessins très prenants, leur focus nous surprenant à chaque fois, tant il est vrai que les enfants ne voient pas le monde de la même manière que nous autres adultes.

Pour ce nouveau partenariat avec Terre des hommes (Tdh), nous avons choisi de faire une présentation essentiellement filmique de deux expériences originales conduites au Brésil et à Neuchâtel. Il s’agit d’une exposition simple mais qui se base sur un grand travail en amont. A travers la présentation synchrone de deux films, elle veut être une passerelle entre deux mondes: pour les enfants d’ici, pour ceux de là bas, mais aussi pour les communautés brésilienne et suisse habitants de notre région.

Le cirque, c’est la fête qui scintille mais c’est d’abord un art exigeant : tant d’efforts et de persévérance pour atteindre cette exactitude des pas qui nous émerveille et nous tient en haleine ! Il faut dompter sa corde, son trapèze ou son diabolo, chercher ses limites, prendre des risques, affronter ses peurs. L’artiste de cirque, enfant ou acrobate accompli, tombe, se blesse, rate son numéro mille fois ; devant nous, il semble réaliser ses gestes sans effort et comme par magie. Il sait qu’il n’est jamais à l’abri du faux pas : il ne se produit pas juste pour briller. Il est, comme tout artiste, à la recherche de lui-même.

Dans l’art du cirque, le corps est le support de tous les messages. Or les corps des enfants et adolescents du monde parlent un même langage : celui de tous les mondes possibles. Nous transmettons à notre public ce message d’espoir indépendamment de tous les déboires du monde qui l’altèrent de jour en jour. Tout comme ils entrent en piste d’un flic flac ou sur leurs échasses, puissent les enfants du cirque danser leur vie dans un monde où brillent quelques paillettes de leurs rêves !

Walter Tschopp, conservateur arts plastiques et
Geneviève Petermann, médiatrice culturelle,
Musée d’art et d’histoire de Neuchâtel

TERRE DES HOMMES

Depuis sa création en 1960, Terre des hommes (Tdh) a comme mission essentielle l’aide à l’enfance. Au fil du temps, Tdh s’est spécialisée dans trois domaines d’expertises que sont la santé, le social et les droits de l’enfant.

En cette année 2010, pour fêter le 50ème anniversaire de la Fondation Terre des hommes, le groupe bénévole de Neuchâtel en partenariat avec le Musée d’art et d’histoire de Neuchâtel (MAHN) et l’Atelier des musées propose une nouvelle exposition. Ce sera la 4ème collaboration entre Terre des hommes et le MAHN depuis 1996. A l’occasion de cet anniversaire, chaque groupe bénévole de Suisse est jumelé avec un pays d’intervention de Tdh. Le Brésil nous a été attribué.

Depuis 2008, nous avons eu des contacts réguliers avec le conservateur du musée, les responsables de l’Atelier des musées et les représentants des programmes de Tdh au Brésil afin de mettre en place l’exposition.

L’idée de l’exposition a été de réunir deux cirques par-delà les océans, du Brésil à Neuchâtel. Les films réalisés montrent le travail effectué par les enfants et leurs façons différentes d’appréhender le monde du cirque tant sur le plan artistique que social.

Pour nous, bénévoles à Tdh, cette collaboration a été une aventure humaine, riche en rencontres, en découverte de l’autre au-travers de ses similitudes et de ses différences. C’est une belle opportunité de permettre à ces enfants, d’ici et d’ailleurs, de mettre en avant leurs compétences et leur savoir-faire sans tenir compte de leurs histoires personnelles, uniquement pour voir dans leurs yeux et sur leur visage le bonheur de montrer leur talent.

Tdh remercie très chaleureusement le MAHN et l’Atelier des musées de Neuchâtel qui ont permis de tisser ce lien entre des enfants qui ne se rencontreront probablement jamais mais qui ont désormais un point commun : partager durant près de quatre mois une même exposition dans laquelle leurs talents artistiques ont pu s’exprimer.

Sibylle Martinez, présidente du groupe bénévole Tdh Neuchâtel
Annie Dechaux, membre du comité Tdh Neuchâtel

Fermer