Zone de Texte: L’art au creux 
de la main

Présentation
Visite
Ateliers
Presse
Publication

Introduction

En 1996, se tenait à Neuchâtel le 25e congrès de la Fidem (Fédération internationale de la médaille). A cette occasion, le public suisse pouvait découvrir au Musée d’art et d’histoire les créations de presque 500 artistes venus de 35 pays et des cinq continents. Malgré cela, il nous faut bien constater que cette forme d’art toute particulière est aujourd’hui bien méconnue. Dans les collections publiques, ces oeuvres sont souvent classées parmi les objets à caractère historique et, dans leur étude, les critères esthétiques sont alors rarement pris en compte. Les collectionneurs et historiens d’art qui s’intéressent à ce domaine spécifique sont rares. Les galeristes qui, en Suisse, soutiennent cette démarche sont encore plus vite dénombrés.

Si vous voulez savoir pourquoi, vous pourrez apprendre dans cet ouvrage comment l’extraordinaire succès populaire qu’a connu la médaille au cours des « Trente glorieuses » de l’après-guerre (p. 84) a certainement contribué à ce qu’on la considère comme une production industrielle de masse. Vous y verrez comment l’abandon de la stylisation dans le graphisme a ramené la médaille de commande vers le réalisme (p. 47), l’écartant résolument de l’abstraction pourtant si recherchée dans les créations libres (p. 24-31). En suivant les conditions de leur labeur et leurs aspirations (p. 7-14), vous devinerez peut-être pourquoi les artistes-médailleurs eux-mêmes sont d’une extrême discrétion sur leur propre travail. Alors, en réfléchissant sur la modification profonde des valeurs dans notre société (p. 88-90), vous serez séduits par ce que la médaille peut apporter de résolument nouveau. Et, en réalisant les interactions avec le monde des arts (p. 35-52 et 91-104), vous vous laisserez peu à peu surprendre par la diversité et la qualité de la production des artistes contemporains (p. 18-34 et 105-135).

Il faut dire que la médaille n’impressionne pas d’emblée son spectateur. Elle exige que l’on prenne le temps de s’arrêter sur elle. Elle nous demande de l’accueillir dans la paume, de toucher la douceur de ses formes ou l’aspérité de son relief, de la soupeser et d’y faire jouer la lumière. Mais de cette prise en main naît un contact intime, tout particulier entre l’oeuvre et celui qui la reçoit. Et, comme pour toute chose d’accès difficile, la passion est alors au bout du chemin pour celui qui a pris le temps de décrypter les messages condensés jusqu’à l’essence par l’étroitesse du format.

Pour cette raison, ce livre n’est pas un état de la question, de type uniquement scientifique, mais bien plutôt un panorama. Certains auteurs ont consacré leur vie professionnelle à la médaille et ils nous livrent ici le fruit de leur expérience. Les autres commencent une carrière universitaire ou sont des spécialistes confirmés d’autres disciplines qui portent sur notre domaine un regard neuf. De l’artiste-graveur à l’historienne d’art, de l’éditeur-médailleur à l’historienne, le ton change et l’approche diffère. Aussi, nous espérons que, dans la variété des points de vue, chacun saura trouver ici les mots qui lui parlent de la médaille et que cet ouvrage saura encourager de nouvelles vocations auprès des artistes, des collectionneurs d’art, comme auprès des milieux scientifiques.

Zone de Texte:  Table des matières

Henry Jacot
Au lever du jour…

Federica Gatti
Les créations libres : du rond aux multiples parties

Sophie Delbarre-Bärtschi
La médaille de commande : évolution artistique au 20e siècle

Pierre André Zanchi
L’essor populaire de la médaille en Suisse

Lucie Girardin-Cestone
Rondeur exquise : l’art en médaillon

Artistes contemporains
du concours la médaille d’art en Suisse

144 p. en couleurs – Fr. 58,00 (50,00 sur place, pendant l’exposition).

 imprimer  cette page