En 1994, deux architectes, Laurent Geninasca et Luca Merlini et un conseiller en communication, Michel Jeannot, élaborent un projet d'exposition nationale qui investit toute la région des trois lacs. Sous l'idée force "Le temps ou la Suisse en mouvement", ils ré-inventent l'idée même d'exposition en répartissant celle-ci sur quatre Arteplages, vingt-trois Ateliers-passagers navigants sur les lacs et une grande Helvéthèque au milieu du lac de Neuchâtel. Par la suite, ils proposent que les Arteplages traitert chacun d'un des grands thèmes "le produit - le paysage - le monde - le rêve", que chaque Atelier passager soit dédié à un canton et qu'enfin, l'Helvétèque, grande île flottante, représente "le chantier de l'avenir", ou encore "l'île secrète des enfants" : la visite de l'exposition se ferait donc sous forme d'un voyage, un voyage sur l'eau, un voyage à travers l'espace de nos mentalités……
 


Après l'acceptation de ce projet novateur par le Conseil fédéral en janvier 1995 et la réalisation d'une étude de faisabilité, le projet sera fortement remanié et les trois concepteurs progressivement mis à l'écart.
Or, nous devons à ces trois concepteurs la présence d'expo.02 dans notre région. Considérant que leurs idées n'ont rien perdu de leur intérêt, nous les présentons à notre public de manière condensée, en guise d'hommage à Laurent Geninasca, Michel Jeannot et Luca Merlini.

 

 

Le principe de fonctionnement

Le fonctionnement mobile de cette exposition était garanti par les Ateliers passagers navigants qui permettaient au visiteur de passer d'un bout de l'exposition à un autre en plein milieu lacustre, de s'arrêter aux Arteplages avec leurs grands thèmes, de se laisser aller à rêver sur l'Helvéthèque au milieu du lac.

Le contenu, en cinq histoires

Ce " voyage dans la forme du contenu " souhaitait démontrer que ce qui importe, ce n'est plus l'objet en tant que tel mais la distance entre les objets, non plus le bâtiment mais l'espace entre les bâtiments qu'il faut considérer. Parce que notre monde fonctionne désormais en réseau qu'il s'agit de tenir compte de tous les voyages qui le forment.

La présentation du projet, en quatre chapitres

Nous en présentons les idées-forces sur des bornes à plans inclinés placées dans la première salle de telle sorte que leur perception soit accompagnée par les représentations picturales de la région qui montrent son théâtre naturel :

- L'expo en un coup d'œil (borne 1)

- L'Echafaudage des idées (borne 2)

- Les quatre Arteplages (bornes 3 et 4)

- Les vingt-trois Ateliers passagers flottants (bornes 5, 6 et 7)

- L'Helvéthèque (borne 8)

L'expo en un coup d'œil

" Imaginons un pays entier se laissant aller au hasard de ce qu'il a envie de rêver pour découvrir qu'ainsi il se construit autour de sa mémoire, de son plaisir et de son inventivité. " (texte tiré du projet)

L'Echafaudage des idées

" Imaginons une grille tridimensionnelle.
Une direction définit les 4 plans thématiques (TH1, TH2, TH3, TH4). Une deuxième direction définit les plans temporels (ce temps-ci, l'autre temps, tous les temps ou T1, T2, T3, T4) La troisième direction définit les points de vue ou le champ des opérations : c'est le plan d'observation (sans limitation de nombre O1, O2, O3, O4, O5, …)
Le voyage se passe dans les plans thématiques (à travers les temps et les opérations). Un plan temporel permet les transbordements d'un thème à l'autre.
Les opérations sont par exemple la distance (zoom), la coloration, la texture, la déformation, la référence (littéraire, cinématographique), la réduction (à un seul paramètre, le critère de lecture), le décadrage…
A partir de ce schéma de principe, il est envisageable de construire une véritable ville conceptuelle où la chambre (1 thème, 1 temps, 1 opération) se développe jusqu'à la mégalopole dans une logique de système (grille, seuils, glissements, transformations, règles du jeu). " (texte tiré du projet)

Communiqué de presse et impressum...

retour à la page d'accueil du
Musée d'art et d'histoire de Neuchâtel

 

Les Arteplages

Ils exprimaient d'une part la relation des quatre villes à leur lac et, d'autre part, faisaient la jonction avec l'exposition dynamique sur les Ateliers passagers. Ils devaient servir soit à diriger sur l'eau les masses de visiteurs soit à accueillir ceux-ci après leur voyage à travers le temps et l'espace des expositions visitées. - Chaque Arteplage présentait lui-même un des quatre grands thèmes retenus : Le monde - le paysage - le rêve - le produit.

Les Ateliers passagers

Lieux d'exposition flottants, les vingt-trois Ateliers passagers représentaient chacun un canton suisse. En même temps, ils devaient permettre à des navettes très mobiles d'accoster afin que les visiteurs puissent voyager d'un atelier flottant à l'autre.

L'Helvéthèque

Grande île artificielle au milieu du lac de Neuchâtel, l'Helvéthèque était le symbole de la Suisse en tant que " nation de volonté " condamnée à toujours se réinventer. L'organisation de cet espace en incombait au plus jeune canton suisse, le Jura, garant de ce chantier de l'avenir. Accueillant des classes d'enfants de toutes les communes suisses tout au long de l'expo, l'Helvétèque était aussi l'île secrète des enfants…

Les trois axes de son développement spatial correspondaient à trois types d'activités très différents :
X = les événements simultanés
Y = l'école buissonnière
Z = la promenade verticale