Trois lacs pour une exposition

 

En face, faisant à lui seul tout le paysage et
remplissant en somme comme une toile peinte
l'ouverture de ma fenêtre, le lac.

Blaise Cendrars, Vol à Voile.


La région des trois lacs accueille l'Exposition nationale de 2002. Intimement liés à la vie et à l'histoire des villes et des villages qui les bordent, les lacs ont aussi été sources d'inspiration pour les artistes qui se sont attachés à rendre les contours de leurs rives et les jeux fugitifs de la lumière sur leur surface mouvante. Pendant toute la durée d'Expo. 02, le département des arts plastiques, en collaboration avec le département historique du Musée d'art et d'histoire de Neuchâtel, propose une sélection de peintures, dessins et gravures sur le thème de l'eau dans le Pays des trois lacs. Le lien avec la grande manifestation nationale s'établit sur un double niveau : la région mise à l'honneur d'une part, l'eau, élément déterminant du projet initial puis de la réalisation finale, d'autre part.

En ce début du troisième millénaire, il nous semble utile de nous pencher sur la beauté de nos lacs, d'autant plus que le développement des visions virtuelles a tendance à dévorer la perception du naturel. S'il est vrai que le romantisme est une attitude désormais passéiste, la magie de nos lacs n'en reste pas moins opérante : l'habitant, le promeneur, le touriste continueront à s'émerveiller des infimes rougeurs irisant les plans d'eau bleus-gris du soir, des couleurs " fâchées ", vert bouteille, opaques, par temps d'orage ou encore des bleus clairs et doux des petits matins d'été…

Cette exposition se place dans la continuité des accrochages thématiques ponctuels qui, d'année en année, mettent en valeur un aspect des collections de notre département. Révélatrices de l'esprit de ces collections, les œuvres sont dues à des artistes pour la plupart régionaux et concernent en majorité des représentations du lac de Neuchâtel. Si toutes les peintures, ainsi qu'une grande partie des dessins et des estampes proviennent du département des arts plastiques, les vues anciennes du lac de Neuchâtel font partie de l'iconographie neuchâteloise conservée au département historique du musée, qui les a aimablement mises à disposition. Nous privilégions ici leur aspect formel et leur contexte artistique.

Jusqu'à la fin du XVIIIe siècle, notre région ne connaît pas de milieu artistique, si bien que l'iconographie existante est essentiellement l'œuvre de graveurs d'autres contrées réalisant des vues pittoresques de la Suisse. Au début du XIXe siècle, l'avènement d'un foyer artistique à Neuchâtel autour de Maximilien de Meuron coïncide avec le développement de l'art du paysage. Dès lors, les lacs deviennent des sujets récurrents pour ces artistes et un thème privilégié pour quelques-uns d'entre eux. Les collections reflètent ces divers aspects jusqu'à la disparition même de l'intérêt pour ce thème au cours de la seconde moitié du XXe siècle, tournée vers l'abstraction. Avec le retour à la figuration, le lac réapparaît toutefois chez certains peintres, mais sous une tout autre forme. Deux récentes acquisitions de peinture en témoignent.

L'exposition présente des paysages et des scènes de la vie quotidienne réalisés autour des lacs de Neuchâtel, de Bienne et de Morat et le long des canaux de la Thielle et de la Broye qui les relient. La première salle réunit les peintures et la seconde, plus parcimonieusement éclairée pour des raisons de conservation, les dessins, les aquarelles et les gravures. Chacune propose un parcours chronologique, l'exposition dans son entier couvrant une période allant du XVIIe au XXe siècle. Le visiteur y découvrira l'évolution du paysage en tant que tel et celle des moyens utilisés par les paysagistes, du védutisme au panorama, de la page romantique à la vision réaliste et jusqu'aux interprétations les plus libres des artistes contemporains.

Enfin, en hommage à MM. Laurent Geninasca, Luca Merlini et Michel Jeannot, auteurs lauréats du projet d'Expo. 01 en 1995, la première salle accueille plusieurs interventions visant à rappeler au public l'originalité du projet initial. Transformant rives et lacs en réceptacle d'une grande fête utopiste et fédératrice, les concepteurs imaginaient une " Suisse en mouvement ", au gré de l'eau…

Lucie Girardin-Cestone
Nicole Quellet-Soguel
Walter Tschopp

 


Auguste Bachelin (1830-1890), La Tène, paysage, sans date.


Gustave Jeanneret (1847-1927), La Pierre-à-Mazel, sans date.


Matthieu Fessard, l'aîné (1740- ?) d'après Claude L. Châtelet (1753-1794), Vue du lac et des environs de Neuchâtel en Suisse, 1780-1786


Prince-Wittnauer (XIXe siècle), Neuchâtel en février 1830, vers 1830.


Daniel Aeberli (*1947), Hiver, 1998


Marcel North (1909-1990),
Août. Le 1er , sans date.


Alex Rabus (*1944), Le lac de Neuchâtel I, 1995

William Röthlisberger (1862-1943), Barquiers déchargeant des pierres, 1888

Communiqué de presse et impressum...

retour à la page d'accueil du Musée d'art et d'histoire de Neuchâtel