du 24 février au 27 avril 2008

En 1990, nous avions présenté dans nos salles l’exposition « L’œil au bout des doigts - Cent dessins des collections de la Communauté française et de l’Etat belge, accompagnés des œuvres de 15 jeunes dessinateurs ».


Aujourd’hui, c’est-à-dire 18 ans plus tard, nous revenons sur deux des artistes exposés alors parmi les « jeunes » pour montrer deux positions de l’art belge à travers les deux dessinateurs bruxellois très différents et très complémentaires que sont

Catherine Warmoes (*1963)
et
Denis De Rudder (*1957)


Ci-dessous, de g. à dr.:
Denis De Rudder: Cercle vicieux 3, 1995,
Catherine Warmoes: La crinoline du bâtiment, 1996 et MAQWAR: 3 ans: Gretel, 2007-08

 

Ci-dessous: Denis De Rudder: Dorsale, 1991

 

 

Denis De Rudder a inventé dès les années 80 un nouveau type de dessins panoramiques et circulaires qu’il a peuplés d’histoires secrètes, souvent en relation avec sa propre personne. Sur la base de ces mises en scène picturales si singulières, l’artiste a développé une méthode de représentation curviligne de la réalité urbaine, aboutissant à des images-reliefs complexes.

 


 

 

Catherine Warmoes était pendant longtemps préoccupée dans ses grands dessins par l’élaboration d’espaces architectoniques de rêve, souvent nocturnes qui, ces derniers temps, ont évolué vers des représentations architecturales plus géométriques et plus monumentales, comme hors du temps.

 

 


Ci-dessus: sculpture: MAQWAR: 3 ans: Hansel, 2007-08 et dessin: Catherine Warmoes: La rame, 1996

Ci-dessous: Denis De Rudder: Entre-deux 1, 2005-08

L’exposition de ces deux artistes est enrichie d’interventions ponctuelles et quasi architecturales du groupe MAQWAR (Maquet et Warmoes) qui sont construites à partir de sucres pour devenir ainsi des « objets du désir », références à un matériau magique et légendaire, ainsi qu’à une vieille industrie.

Ci-dessous:
vidéo de Laure Belkhiri: Motif d'échange, 2007-08, avec la sculpture de MAQWAR: Befana, 2007-08

 

 

Ci-dessous:
Denis De Rudder: La marelle, 1991

 

La jeune vidéaste Laure Belkhiri, finalement, s’est penchée en toute liberté sur des réalisations de MAQWAR et de De Rudder pour en prolonger la portée dans une approche authentiquement artistique.
Dans le cas de
MAQWAR, elle nous conduit sur les chemins de la production du sucre et de son utilisation étrange par les deux artistes. Quant à Denis De Rudder, Laure Belkhiri restitue à sa manière les grandes peintures réalisées pour la station de « La Roue » du Métro bruxellois.

Les quatre artistes vivent à Bruxelles.

 

documents téléchargeables (*.pdf)

intégralité du texte
de présentation

impressum

 

Crédit photographique

MAH Stefano Iori

webmaster

Ci-dessus,au sol: MAQWAR: Ligne d'arpenteurs, 2008,
sur la paroi: Denis De Rudder: Le cycle deLa Roue, 1998-2000 (études au 20ème)

 

 

Heures d’ouverture
mardi-dimanche 11h-18h

Mercredi entrée libre

 

Retour à la page d'accueil
du Musée d'art et d'histoire
de Neuchâtel