Regards croisés
sur les droits de l'enfant

une exposition de 300 dessins d'enfants d'ici et d'ailleurs

au
Musée d'art et d'histoire de Neuchâtel

du 9 mars au 21 avril 2002

Organisée conjointement par la Fondation Terre des hommes et le Musée d'art et d'histoire de Neuchâtel, cette exposition présente les dessins d'enfants de 7 pays : l'Afghanistan, l'Albanie, le Bangladesh, le Burundi, l'Equateur, la Roumanie et la Suisse. Ils mettent tous en image leur manière de voir les dix principes des Droits de l'enfant. Il est fascinant de constater, avec quelle force et quelle précision les enfants s'expriment dans ce domaine qui, évidemment, les concerne. Les approches du problème et les styles d'expressions sont très différents d'un groupe d'enfants à l'autre, d'un pays à l'autre.

  1. Roumanie (Bucarest)
Ces dessins abordent les Droits de l'enfant soit de manière symbolique
soit à travers de petites mises en scène poétiques.


2. Suisse (Ecole primaire de Bevaix, 5ème classe)

Dénonçant les abus ou mettant en exergue les Droits de l'enfant, les auteurs de ces dessins d'une grande beauté s'expriment avec des images denses qui réduisent le problème à l'essentiel…


3. Suisse (Ecole les Parcs, Neuchâtel, 4ème classe)

La classe a donné le commentaire suivant sur ses dessins : " La main ouverte. Nous avons décidé de peindre une main dont les cinq doigts inséparables, solidaires et coopérants qui représentent les enfants des cinq continents, s'ouvrent sur un " droit " à donner et à recevoir sans distinction de race, de religion ou de culture. "


4. Bangladesh (Dhaka)

Très différent des dessins précédents, ceux-ci décrivent un vécu (travail d'enfants, exploitation etc…). Dans beaucoup de dessins, le principe de l'opposition entre ce vécu difficile et le souhait d'une vie meilleure, permettent aux enfants de présenter de manière particulièrement poignante les injustices qu'ils rencontrent.

5. Suisse (Atelier du Musée d'art et d'histoire de Neuchâtel)

Par la force évocatrice d'images richement construites, les enfants ont dessiné leurs rêves en s'appuyant quelques fois sur des tableaux de maîtres du musée.

  6. Suisse (Ecole primaire de Cernier, 5ème classe)
Ici, une représentation symbolique et programmatique des Droits de l'enfant est combinée avec un effet artistique, le collage multicolore, qui met en évidence l'importance de ces droits.
7. Albanie (Elbasan)

Cette manière de raconter, différente de toutes les autres, consiste à placer dans un même espace des scènes très distinctes qui se côtoient. Ce principe de "simultanéité" permet d'aller au-delà de la simple description d'un vécu pour en dénoncer d'autant mieux la difficulté.

 


détail

8. Burundi (Bujumbura)

Encore totalement différents des autres, ces dessins présentent des scènes dans lesquelles le texte prime souvent sur l'image. L'aspect dramatique est dans les textes, soulignés par des gestes plus esquissés que représentés. Il s'agit de dessins qui dénoncent une injustice. Certains sont renforcés de commentaires…
  9. Suisse (Espace-enfants de RECIF à Neuchâtel)
Dans une belle simplicité et beauté, ces petits enfants représentent les différents droits à travers des petites scènes ou représentations particulièrement touchantes et poétiques.


10. Suisse (Ecole primaire de Cressier, 5ème classe)

Ces dessins sont très étudiés et très construits soit qu'ils dénoncent des abus soit que, au contraire, ils célèbrent de manière positive un droit particulier. Ils mettent souvent en évidence leur communauté, celle des enfants et celle des pays concernés.


 

11. Equateur (Quito)

Résultat sans doute d'une longue réflexion collective en classe, ces dessins présentent les Droits de l'enfant de manière conceptuelle ou symbolique, tout en laissant libre cours aux belles couleurs et aux formes libres.


12. Afghanistan (Kaboul)

Ces scènes très bien construites et réalistes, dénoncent les atteintes nombreuses aux Droits de l'enfant.. Il s'agit, la plupart du temps, du travail d'enfants dans la rue : vente de légumes, ramassage de ferraille, mendicité...
  13. Suisse (Ecole primaire catholique de Neuchâtel, 4ème classe)
Ces dessins programmatiques énoncent les Droits des enfants soit par une scène soit par des signes plus simples dans de grands espaces richement coloriés.



14. Albanie (Korça)

Il s'agit-là de scènes très explicites : en un seul "tableau" par dessin, l'enfant essaie d'être précis dans sa manière de dénoncer les injustices et d'émouvoir ainsi. Cette manière de dessiner est le plus souvent accompagnée de mots, utilisés comme des slogans.
15. Bangladesh (Kurigram et Chilmari)

Comme le groupe de dessin Dhaka (chapitre 4) ces dessins dénoncent des abus dans des scènes richement illustrées. Le vécu dont il est question dans ces dessins est souvent tellement étranger à notre mode de vie, que nous avons de la peine à en décoder certains.
  16. Suisse (Ecole primaire de Fleurier 4ème classe)
Ces dessins racontent les différents droit de l'enfant à travers des représentations très symboliques qui procèdent par évocation positive plutôt que par la dénonciation de tous les abus exercés sur les enfants. Ceux-là souhaitent montrer qu'il peut être beau d'être un enfant si…

Organisation de l'exposition: Annie Dechaux et Alain Guye, Fondation Terre
des hommes Neuchâtel; Walter Tschopp, conservateur arts plastiques au MAHN.

Télécharger le communiqué de presse au format *.pdf

Télécharger le communiqué de presse au format *.doc